Anne de morale

09 septembre 2016

Chasseurs de Pokemons/chasseurs de livres

Nous avons parlé du dernier jeu à la mode cet été : les chasseurs de Pokemons. Nous avons expliqué en quoi cela consistait et en quoi cela pouvait être dangereux : distraction, conduite en jouant, arrêts soudains, route traversée sans regarder, etc. Sans compter que cela détériore les parcs qui sont beaucoup plus fréquentés qu'habituellement par des gens qui ne respectent pas toujours les plantations, etc.

 

Bruxelles: les pelouses du parc Royal dans un triste état à cause de Pokémon GO

" J e me réjouis que l'effet de mode lié à l'application Pokemon GO puisse amener un nouveau public à découvrir les parcs de la Ville de Bruxelles ", explique Ahmed El Ktibi (PS), l'échevin bruxellois des Espaces verts.

http://www.lacapitale.be

 

A côté de ce jeu, une autre chasse fait fureur depuis quelques temps : les chasseurs de ... livres, cette fois ! Il s'agit d'un groupe né sur Facebook où chacun peut poster une photo d'un livre à donner et de l'endroit où il est abandonné. Le livre est accompagné d'un petit mot qui invite à "capturer" le livre, le lire et le "relâcher dans la nature" ensuite. Vous pouvez vous manifester auprès du donneur pour qu'il sache où son livre voyage.

Bien moins dangereux que la chasse aux Pokemons, la chasse aux livres permet de faire de la place dans sa bibliothèque tout en donnant la possibilité à quelqu'un d'autre de lire gratuitement un livre qui vous a plu. Vous PARTAGEZ vos livres avec des gens que vous ne connaissez pas et en lisez d'autres en retour. Elle est pas belle, la vie ?

 

Après les Pokémon, devenez chasseurs de livres

Après les Pokémon, place aux livres. Ce nouveau phénomène s'inspire de la tendance actuelle des "chasseurs", qu'on ne connaît que trop bien depuis le bouleversement qu'a engendré Pokémon Go. Mais ici, l'objet à dénicher n'est autre qu'un bouquin, abandonné par un lecteur qui souhaite transmettre sa passion ou simplement faire de la place dans sa bibliothèque.

http://www.lalibre.be

 

En Belgique, on préfère devenir Chasseur de livres que de Pokemon

Aveline Gregoire vit en Belgique et travaille dans une école primaire. Voyant l'enthousiasme...

https://www.actualitte.com



Posté par Anne de morale à 23:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Encore un mur !

Cette semaine, nous avons reparlé des migrants. On a rappelé pourquoi ils quittaient leur pays et dans quelles conditions : beaucoup d'entre eux souhaitaient rejoindre l'Angleterre. Nous avons vu que l'Angleterre est une île et qu'il existe plusieurs façons de s'y rendre. Nous avons parlé de l'Eurostar, ce train à grande vitesse qui passe sous la Manche. Des camions aussi empruntent un tunnel. Les migrants essaient soit d'entrer dans le tunnel, soit de monter dans des camions qui eux-mêmes franchissent la Manche. C'est dangereux.

 

Cela nous a permis de parler d'un exploit que venait de réaliser un jeune Namurois de 32 ans pas plus tard qu'hier: il a traversé la Manche à la nage...

 

13h pour traverser la Manche à la nage, l'exploit d'un Namurois

En vacances... Il vous est peut-être déjà arrivé de voir l'Angleterre depuis une plage française. Peut-être aussi que vous avez déjà dit pour rire "allez, le premier qui traverse la Manche a gagné". Et bien cet exploit, le Namurois Julien Deneyer...

http://www.rtbf.be

Mais nous nous éloignons de notre sujet...

L'Angleterre, qui a voté récemment sa sortie de l'Union européenne, a décidé, pour leur barrer encore plus la route, de construire un mur de 4 mètres de haut et de 1km de long à Calais : cela pour leur rendre la tâche encore plus difficile (et encore plus dangereuse). Je vous ai montré sur une photo l'emplacement du futur mur.

 

Migrants: Le Royaume-Uni va édifier une "Grande Muraille" de 4 mètres de haut à Calais

International Les travaux de construction d'un mur destiné à empêcher des migrants et réfugiés de s'introduire à bord de poids-lourds à destination de la Grande-Bretagne, vont commencer ce mois-ci, ont déclaré des autorités britanniques. Le ministre de l'Immigration, Robert Goodwill, a justifié devant les députés britanniques ce renforcement du dispositif de sécurité à Calais.

http://www.lalibre.be

 

Calais: un mur de béton pour empêcher les réfugiés de se rendre en Grande-Bretagne

En France, la lutte contre l'embarquement de candidats réfugiés de la Jungle de Calais vers la Grande Bretagne se durcit. Après les déclarations du ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, sur sa volonté de démanteler entièrement le camp dans les semaines qui viennent, c'est au tour des autorités britanniques d'affirmer leur volonté de lutter contre l'arrivée des candidats réfugiés en provenance de la France.

http://www.rtbf.be

 

Cela nous a fait pensé à un autre mur tristement célèbre dans notre histoire; un mur dont on a déjà beaucoup parlé au cours de morale : le mur de Berlin ! (qu'on appelait aussi le mur de la honte).

 

 



Posté par Anne de morale à 22:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

07 septembre 2016

Des nouvelles de Philae

Une autre hisoire qui nous a tenus en haleine pendant plusieurs mois...

On le sait, les nouvelles du petit robot Philae ne sont pas bonnes: les scientifiques ont perdu tout espoir de le ramener à la vie car il ne s'est pas rechargé en approchant du soleil et maintenant, la comète Tchouri sur laquelle il est posé s'en éloigne. Néanmoins, la sonde Rosetta a réussi à prendre quelques photos de Philae. C'est un peu comme un dernier adieu... On est tristes car on s'était attaché à lui, nous !!!

 

On a trouvé Philae!

On a trouvé Philae! On a trouvé Philae! Moins d'un mois avant la fin de la mission, des photos prises par la caméra haute-résolution de Rosetta dévoilent l'atterrisseur Philae, coincé dans une fissure sombre de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko.

http://www.esa.int

 

Posté par Anne de morale à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

La mission NASA dans le dôme, suite et fin...

Pour les élèves de l'année dernière... La mission que nous avons suivie pendant toute l'année a enfin touché à sa fin. Les 6 scientifiques sont sortis du dôme dimanche dernier et Cyprien, l'astrobiologiste que nous suivions particulièrement (parce qu'il a la bonne idée de parler français) a expliqué ce qu'il avait hâte de faire, voir, expérimenté à nouveau en sortant.

 

Cyprien Verseux revient enfin de "Mars", après un an d'enfermement sous un dôme

Publication: ESPACE - Il y a un an jour pour jour, six scientifiques s'exilaient un an sur Mars. Enfin presque. Le 28 août 2015, la Nasa lançait la mission HI-SEAS 4. Le but: simuler la vie sur Mars des futurs premiers humains à poser le pied sur la planète rouge (une mission prévue à l'horizon 2030).

http://www.huffingtonpost.fr

 

Cyprien Verseux : "On n'était jamais à l'air libre"

Durant leur mission, les scientifiques ont été confinés sur la côte nord de l'île Mauna Loa, dans un dôme de 11 mètres de diamètre et de six mètres de hauteur. A sa sortie, le Français Cyprien Verseux, exobiologiste, a apprécié de "retrouver tout un tas de sensations dont [il] avait été privé pendant un an.

http://www.francetvinfo.fr

Cyprien se dit prêt à repartir pour la VRAIE mission sur Mars qui, elle, devrait durer 3 ans !

 

Petite anecdote : je lui ai même écrit pendant les vacances, je lui ai parlé de vous et il m'a répondu de son dôme... 

Cliquez sur le lien ci-dessous et rdv en date du 23/07/2016

 

Vous parlez français ?

Bonjour ! Mes articles sont traduits et publiés sur le site de La Recherche, et je mets un lien vers la version française au début de chaque post. Il peut y avoir un délai entre la publication de la version anglaise et de la traduction ; n'hésitez pas à revenir si l'article qui vous intéresse...

http://walking-on-red-dust.com

 

Posté par Anne de morale à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

allez, c'est reparti !

Bonjour à tous, les habitués du blog et ceux qui le découvrent ! J'espère que vous avez tous connu des vacances enrichissantes et que vous revenez en classe la tête pleine de nouvelles aventures...

On s'y remet ?

C'est parti !

Posté par Anne de morale à 16:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


30 juin 2016

Bonnes vacances !

Encore une belle année en votre compagnie qui s'achève. Nous avons découvert plein de nouvelles choses, nous avons beaucoup discuté, j'ai adoré voir vos yeux étonnés parfois, interrogateurs souvent. C'est ce qui me porte quand je viens dans votre classe : l'envie de voir comment vous allez réagir, ce que vous allez dire, quels seront vos questionnements. Et cette année encore, je n'ai pas été déçue...

Bonnes vacances à tous, les petits, les moyens et les grands. Je souhaite bonne route aux "grands". Pour les autres, nous nous reverrons peut-être à la rentrée. D'ici là profitez de ces 2 mois de vacances pour vous reposer et découvrir d'autres univers.

Anne de morale

Posté par Anne de morale à 18:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juin 2016

Quand le travail dépasse les bornes ...

A quoi ça sert de travailler ? A gagner de l'argent pour avoir à manger, un endroit où habiter et de quoi s'habiller. Certains m'ont dit : "oui mais parfois, on aime son travail. Parfois le travail nous plaît". Nous avons beaucoup discuté de tout cela. On a aussi discuté du fait que parfois certains travaillent tellement qu'ils n'ont plus le temps de vivre ni de profiter de l'argent qu'il gagne en travaillant.

Ensuite, nous avons échangé nos points de vue à propos de plusieurs cas récents (le plus vieux cas reporté ici date d'il y a 3 mois) que je vous ai soumis.

D'abord l'histoire d'un petit chef dans une administration à Amsterdam qui envoie un mail à toutes ses employées pour leur dire que désormais, il est interdit de venir travailler en mini-jupe, robe ou en bottes hautes parce que ces tenues choquent certains administrés. Dans nos discussions, il a été question de liberté de choix et de jugement.

 

Amsterdam: scandale dans une administration suite à l'interdiction du port de la mini-jupe

L'affaire a lieu aux services à la population d'Amsterdam-Nieuw West, l'une des sept divisions administratives de la ville. Un chef d'équipe a pris l'initiative personnelle d'envoyer un mail à ses collaborateurs, et plus précisément collaboratrices, leur demandant de respecter à l'avenir un nouveau code vestimentaire.

http://www.levif.be

 

Ensuite, l'histoire de cette présentatrice météo sur une chaîne de télé américaine obligée d'enfiler un gilet qu'on lui tend en plein direct parce que des téléspectateurs écrivent en direct à la chaîne pour signaler que sa petite robe noire à fine bretelle est inappropriée ! Elle riposte après l'émission en publiant la photo de ses collègues masculins qui, assis derrière leur pupitre, présentent, pour le haut du corps, tous les attributs de l'homme sérieux (chemise, cravate, veston) et qui en dessous du pupitre portent parfois short et baskets !!!

 

Jugée trop "sexy", une présentatrice météo se rhabille en direct

Sa robe à paillette noire a visiblement choquée. Samedi soir, Liberté Chan, miss météo d'une chaîne californienne, KTLA, a dû se rhabiller en direct. En cause: l'avalanche de critiques des téléspectateurs. En pleine présentation de son bulletin, une personne lui tend alors une veste grise. Elle demande alors: "Tu veux que j'enfile ça?".

http://www.lexpress.fr

 

On a enchaîné avec l'histoire de cette Anglaise qui s'est fait virer lors de son 1er jour de travail car elle refusait de porter les chaussures à très hauts talons qu'on voulait l'obliger à chausser. 9 heures de travail debout perchée sur ses talons aiguilles, c'est tout simplement impossible pour elle ! Elle décide de protester et récolte 100.000 signatures pour sa pétition contre l'obligation de porter des hauts talons au travail. Lors de nos discussions sur le sujet, nous avons mis en avant le fait que ce sont des hommes qui l'obligent à porter ses talons pendant qu'eux, portent de confortables chaussures plates. Nous avons expliqué que c'était du SEXISME: c'est comme du racisme mais c'est quand on fait une différence entre les hommes et les femmes.

 

Une Anglaise licenciée parce qu'elle ne portait pas de talons : est-ce légal en France ?

Dès son premier jour de travail dans une entreprise londonienne, Nicola Thorp a dû rentrer chez elle. Parce qu'elle ne portait pas de talons hauts : "Je devais travailler pendant neuf heures debout, j'ai dit que je ne pourrai pas le faire en talons. On m'a proposé d'aller en acheter ou de rentrer chez moi."

http://tempsreel.nouvelobs.com

 

Pour illustrer cette notion, nous avons parlé d'un autre cas qui concernait une serveuse de bar obligée par son patron de porter des hauts talons. Son amie publie la photo de ses pieds en sang pour expliquer la torture infligée. Là aussi, il y a sexisme car là où les serveurs de ce bar peuvent porter un pantalon noir et un t-shirt noir trouvés dans leur garde-robe, les serveuses sont obligées d'acheter un uniforme qui coûte 30 dollars ! En plus de cette histoire de chaussures à talons.

 

Les pieds en sang de cette serveuse obligée de porter des talons au travail choquent: Elle a perdu l'ongle d'un orteil

Cette photo des pieds ensanglantés d'une serveuse d'une chaîne de restaurants canadienne font le tour du monde. Son amie, Nicola Gavins, l'a postée sur son compte Facebook, expliquant: "Selon leur règlement, les employées doivent toujours porter des hauts talons sauf contre-avis médical.

http://www.rtl.be

 

Nous avons continuer notre petit tour d'horizon en parlant d'une firme suédoise toute fière d'avoir inventé la petite puce de la taille d'un grain de riz à implanter dans le bras, sous la peau, afin de remplacer le badge qui sert normalement à ouvir les portes du bâtiment dans lequel on travaille. Mais attention, en général, cette puce sert aussi à signaler à votre employeur à quelle heure vous entrez et sortez du bâtiment. On a discuté pour savoir si c'était bien ou pas que le chef possède ce genre d'infos. On a dit quand même que l'employeur payait ses employés pour travailler et qu'il pouvait y avoir un certain contrôle. Mais nous avons fini par dire qu'il fallait rester vigilant et qu'on pouvait craindre que cette puce ne fournisse d'autres renseignements qui ne concernent le patron en aucune façon. Nous avons parlé de la notion de vie professionnelle / vie privée. Je vous ai parlé d'un roman que vous lirez, je l'espère !!, en secondaire : 1984 de George Orwell où à force d'être controlé, surveillé de partout, il est super facile de diriger le monde. Et on a parlé des dérives que ce genre de puces pouvait entrainer.

 

Une puce implantée sous la peau d'employés suédois

TECHNOLOGIES - Des salariés d'une société suédoise ont accepté d'avoir une puce électronique dans la main. Elle doit remplacer leur badge d'accès au bâtiment.

http://www.europe1.fr



Nous avons terminé par un cas hallucinant révélé récemment dans la presse grâce à un rapport d'Oxfam qui dénonce les conditions inhumaines dans lesquelles travaillent les ouvriers employés dans les chaines de conditionnement des poulets aux USA. Des employés qui ne bénéficient que de 2 pauses par semaine pour se rendre aux toilettes, qui doivent parfois attendre une heure qu'on vienne les remplacer quand ils doivent se rendre aux toilettes. Certains arrêtent tout simplement de boire pour ne pas devoir y aller ! Pire que tout, d'autres en arrivent à mettre des langes pour travailler car ils ne peuvent pas se permettre de s'arrêter de travailler !!!

 

"Je devais porter un Pampers", les conditions dégradantes des ouvriers de l'industrie du poulet aux Etats-Unis

L'ONG britannique Oxfam a publié mardi un rapport dénonçant les conditions dégradantes des ouvriers travaillant à la chaîne dans le secteur de la volaille aux USA. Certains étant parfois obligés de porter des langes pour ne pas ralentir le processus de production en se rendant aux toilettes.

http://www.levif.be



11 juin 2016

70 ans des accords charbon. Histoire de l'immigration italienne en Belgique

Après la 2ème guerre mondiale, la Belgique tourne au ralenti, elle doit reconstruire et se remettre en marche. Elle a besoin de travailleurs et aussi de mineurs pour extraire le charbon car c’est l’énergie la plus répandue à cette époque. Mais les Belges ne veulent plus vraiment descendre dans les mines. Il faut donc chercher de la main d’œuvre ailleurs. L’Italie connaît des problèmes importants à cette période là, les gens n’ont pas de travail et meurent de faim.

 

Le 23 juin, nous commémorerons les 70 ans de la signature des « accords charbon ». Il s’agit d’un accord passé en 1946 entre la Belgique et l’Italie pour faire venir des travailleurs italiens en Belgique en échange de 200kg de charbon par jour et par travailleur.

 

Les conditions sont simples : être âgé de maximum 35 ans, passer une visite médicale, s’engager à travailler dans les mines au moins 5 ans en échange d’un « bon salaire » et d’un logement.

 

70 ans d'immigration italienne: des bras contre du charbon

Signés le 23 juin 1946 entre la Belgique et l'Italie, les "accords charbon" ont 70 ans cette année. Pour combler une main d'œuvre qui fait défaut dans les charbonnages de Belgique après la seconde guerre mondiale, des dizaines de milliers de mineurs vont quitter l'Italie en quête d'un avenir meilleur chez nous.

https://www.rtbf.be

 

Mais les Italiens vont vite déchanter en découvrant les conditions de travail extrêmement pénibles dans le fond de la mine. Il y fait chaud, on manque d’air, le travail est très très dur et les journées super longues. On les appelle les « gueules noires ». De plus, il y a un risque d’attraper une maladie, la silicose, aussi appelée « maladie des mines ». Les conditions de vie sont elles aussi très difficiles : les mineurs dorment dans des baraquements à plusieurs dizaines et ont faim (je vous ai expliqué que ce travail était tellement dur que les mineurs avaient besoin d’une alimentation très riche). Souvent, ils ont froid aussi dans ces logements de fortune. Ce sont les logements qui avaient servi pour les prisonniers allemands pendant la guerre !

 

La cohabitation ne se passe pas spécialement bien avec les Belges. Ils sont mal vus, victimes de racisme, on les appelle les « macaronis ». Les Belges leur reprochent aussi de vouloir prendre leur travail. On les fait passer pour des profiteurs. Parfois, on trouvait des pancartes sur les devantures de certains commerces "chiens admis, Italiens dehors !"

 

Témoignages: la vie des mineurs italiens

La vie de mineur, une vie harassante et éprouvante. A l'occasion des 70 ans des accords italo-belges sur le charbon, nous avons récolté différents témoignages qui illustrent la pénible vie de mineur. Ce sont souvent les petits enfants, bien installés en Belgique qui racontent la vie de leurs grands-parents, à la lumière de leurs souvenirs d'enfants.

http://www.rtbf.be

 

Ajouté à cela que ces personnes ont dû quitter leur famille pour venir travailler ici: ils sont seuls. Nous avons parlé de la notion de sacrifice. Ils envoient la plupart de leur paie en Italie, ce qui ne convient pas à la Belgique qui décide alors que les femmes et enfants viennent également vivre ici. Du coup, les Italiens gagnent leur vie en Belgique et y dépensent aussi leur argent, participant ainsi doublement à la relance économique du pays.

 

Ils peuvent désormais habiter dans des petits villages de mineurs. Ils sont logés dans de toutes petites maisons généralement constituées d’une pièce commune en bas et d’une chambre pour tout le monde à l’étage.

 

Les enfants de mineurs vont donc à l’école en Belgique mais sont aussi souvent victimes de racisme en se voyant refuser les filières qui mènent aux études universitaires. Alors que, comme on en a discuté en classe, l’école est censée permettre à tout le monde de changer de milieu. Du coup, beaucoup d’enfants de mineurs deviennent mineurs à leur tour…

 

Mais certains parviennent tout de même à s’extraire de ce destin. Il existe des histoires qui se terminent mieux que d’autres.

 

-       ce papa qui ne peut plus travailler à la mine et qui décide, car il doit quand même nourrir sa famille, de fabriquer de la ricotta (fromage blanc italien). La famille apprécie sa ricotta et lui en réclame, puis ce sont les voisins. Il fait ensuite le tour de tous les villages aux alentours pour fournir les Italiens en bonne ricotta. Et puis finalement, maintenant, les fils et petits-fils sont à la tête de 2 grandes surfaces qui ne vendent que des produits italiens.

-       Ce fils de mineur qui écrit une chanson qui aura tellement de succès qu’il deviendra riche et célèbre.

-       Et bien d’autres histoires de succès !

Allez, je vous ai passé cette chanson en classe et puisque personne n'a ri, je vous la remets ici ;)

Rocco Granata - Marina

 Il y a un film sur cette histoire...

Arte journal, 2013, Marina, film de Stijn Coninx, reportage, Seraing, Casa Nostra

Comme chaque fois que des gens différents se côtoient, il y a des histoires d’amour qui naissent : des jeunes Belges tombent amoureux/ses de jeunes Italiens/Italiennes. Mais les parents, aussi bien d’un côté que de l’autre, ne voient pas ses amours d’un bon œil. Ces jeunes amoureux se sont souvent heurtés au refus de leurs parents et à l’époque, sans le consentement des parents, il était impossible de se voir ! Aujourd’hui, cela ne pose plus de problème…

 

Le football contribuera à l’intégration des Italiens dans la société belge. Dans les villages, des petits clubs voient le jour et ils réunissent les enfants des 2 nationalités.

 

L'intégration des Italiens en Belgique est aussi passée par le football

Ce jour là nous avions rendez-vous à Pâturages. Le Royal Standard Club organisait son tournoi de foot annuel avec plus de 80 équipes d'âges divers. A l'entrée l'homme qui récoltait les quelques euros de droit de passage nous a accueilli de façon très bonhomme et avec un léger accent transalpin.

http://www.rtbf.be


 

Un grave accident mettra fin aux accords charbon (mais pas à l’immigration italienne) 10 ans plus tard : la catastrophe du Bois du Cazier à Marcinelle où 262 mineurs perdent la vie. En 1956.

 

La catastrophe du Bois du Cazier

 

La Belgique fera aussi appel à d’autres pays pour venir travailler dans ses mines de charbon : il y aura des Espagnols, des Grecs, des Portugais, des Turcs, etc.

 

Comme l’explique très bien l’historienne Anne Morelli dans ces différents ouvrages, la population belge est le produit de tous ces métissages et nul ne peut se définir comme « vrai Belge à 100% » du fait de cette immigration et de toutes les autres.

 

"L'immigration italienne était une déportation, un arrachement à son pays"

Anne Morelli, historienne éminente de l'immigration italienne, était l'Actrice en Direct sur La Prem1ère ce vendredi matin. Elle a récemment publié un ouvrage intitulé " Recherches nouvelles sur l'immigration italienne en Belgique" et commente les 70 ans de l'accord "bras contre charbon" , celui qui a mené l'Italie à envoyer des dizaines de milliers d'Italiens en Belgique en échange de charbon.

http://www.rtbf.be

 

A ce propos, je voudrais terminer par une vidéo qui m’arrache des larmes chaque fois que je la visionne, même si je sais que c'est une publicité. Elle est en anglais mais je vous ai expliqué sa teneur en classe : ces gens qui se croient 100% d’une origine, en sont fiers et détestent certaines nationalités et qui se rendent compte grâce à un test ADN qu’ils sont en fait le résultat d’un grand mélange qu’ils ne soupçonnaient absolument pas, parfois même il s'avère qu'ils possèdent des origines qu’ils détestaient.

 

 

Ils étaient si fiers de leurs origines... Et puis ils ont fait un test ADN ! Grosse surprise.

On a tendance à définir ses origines en se basant sur celles de ses parents et en se regardant dans le miroir. Grossière erreur ! Notre physique et notre lieu de naissance ne disent quasiment rien de notre généalogie. Du moins, il n'en illustrent qu'une infime partie.

http://positivr.fr

Pour info...

VIDEO. Les tests ADN pour connaître sa généalogie, succès garanti sur Internet

GENETIQUE Une pub pour une agence de voyages a dépassé les 4 millions de vues en jouant sur la mode des vidéos de tests ADN... Une publicité de cinq minutes qui dépasse les 4 millions de vues sur YouTube, ce n'est pas banal, surtout quand rien n'indique qu'il s'agit d'un spot promotionnel.

http://www.20minutes.fr



10 juin 2016

Substances "préoccupantes" dans les produits d'hygiène courants

Tout est parti d'une discussion avec les grands de l'école du Parvis. Lors d'une séance sur l'actualité, une élève nous a expliqué qu'elle avait une information sur la nocivité de plein de produits d'hygiène que nous achetions en grandes surfaces.

Certains produits provoquent des allergies, d'autres perturbent nos hormones. Il y en a même qui seraient carrément toxiques ! Suite à ce constat, nous avons vu qu'il y avait moyen de fabriquer certains de ses produits d'hygiène soi-même. 

 

Voici la liste des 185 cosmétiques contenant des substances "préoccupantes"

Crèmes hydratantes, shampoings, dentifrices, déodorants, eaux de toilette, lingettes... C'est une liste à donner le vertige. L'UFC-Que Choisir a dévoilé lundi 22 février 185 produits cosmétiques courants contenant des substances "préoccupantes" (allergènes, composés toxiques, perturbateurs endocriniens), appelant à ne plus les acheter.

http://tempsreel.nouvelobs.com

 

Du coup, nous avons décidé de nous lancer dans la fabrication "maison" d'une crème pour le visage à base exclusivement de produits naturels d'origine végétale. Nous nous sommes déguisés en petits chimistes !

 

Première étape, TOUT désinfecter !

Nous avons d'abord mélanger la phase huileuse.

crème 1

 

Ensuite, la phase aqueuse...

crème 3

crème 4

 

On a fait chauffer les 2, puis refroidir à la même température avant de verser la phase aqueuse dans les corps gras en mélanger longuement jusqu'à refroidissement. 

crème 5

crème 6

 

On a ensuite ajouté quelques huiles essentielles et le tour était joué, il ne restait qu'à mettre en pot !

crème 7

crème 8

 

Après l'effort, le réconfort... ;))

gâteau

Posté par Anne de morale à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

04 juin 2016

Des animaux pour notre plaisir : Harambé et les autres...

Il y a quelques jours, dans un zoo de Cincinnati, une ville aux Etats-Unis, un enfant de 4 ans se faufile et tombe dans l’enclos où vivait Harambé, un gorille de 17 ans. Pour sauver l’enfant, les gardiens du zoo tue le gorille.

 

L’histoire aurait pu s’arrêter là. Sauf que la scène a été filmée par un visiteur et que le soir même, elle était sur Youtube. Elle a été largement visionnée, partagée, commentée. Chacun y est allé de son petit avis.

 

Il y avait ceux qui trouvaient que c’était de la faute des parents qui n’ont pas bien surveillé leur enfant.

Il y avait ceux qui pensaient qu’on n’aurait pas dû tuer l’animal, quitte à faire prendre des risques à l’enfant.

Il y a ceux qui disent que c’est la faute du zoo qui aurait dû construire une seconde barrière.

Etc.

 

Fallait-il vraiment abattre le gorille Harambe pour sauver l'enfant tombé dans son enclos ?

Aux États-Unis, le zoo de Cincinnati a dû justifier lundi sa décision d'abattre un gorille qui avait attrapé un enfant tombé dans son enclos. Des milliers de personnes ont déjà signé une pétition contre les parents du garçonnet de 4 ans qui a échappé à leur vigilance.

http://www.levif.be

 

Après, on a même demandé l’avis d’anciens responsables d’Harambé, puis de spécialistes des singes (je vous ai dit qu’on appelait ceux-ci des « primatologues ») qui ont déclaré que le gorille ne présentait pas de signes de comportement agressif.

 

Ensuite, d’autres se sont souvenus qu’il y avait eu un cas similaire il y a quelques années avec un enfant tombé dans l’enclos d’une femelle gorille et que celle-ci avait protégé l’enfant.

 

Le gorille, mère très protectrice. Au zoo de Chicago, Binti Jua a sauvé un petit d'homme. Photos.

Après King Kong, voici Binti Jua, femelle gorille qui joue désormais les vedettes américaines pour avoir sauvé un petit d'homme. Du haut de ses huit années, elle est devenue la star du zoo de Brookfield à Chicago et croule sous les lettres d'enfants qui écrivent "merci Binti".

http://www.liberation.fr

 

Bref, cette histoire a déchainé les passions aux Etats-Unis et même au-delà. Les parents ont publié un message pour remercier le zoo, dire combien ils étaient soulagés d’avoir récupéré leur enfant sain et sauf et ils ont proposé aux volontaires de verser de l’argent pour le zoo. Ils se sont copieusement fait copieusement insulter, parfois même de façon raciste car il s’agit d’une famille noire.

 

Mort du gorille Harambe : les dangers de la mobilisation en ligne

Les internautes ont très largement exprimé leur indignation à la suite de la mort du gorille Harambe, abattu pour sauver un enfant qui venait de tomber dans son enclos. L'occasion pour Vox de montrer que les mobilisations qui naissent sur Internet peuvent vite devenir effrayantes.

http://www.courrierinternational.com


 

PETA, une association de défense des animaux dont nous avons déjà parlé à propos de la mort de l’orque, Valentin, en profite pour redire tout le mal qu’elle pense des endroits qui utilisent les animaux pour divertir les hommes, en général, et des zoos, en particulier.

 

Pas moins de 13 pétitions (on a expliqué que c’était une lettre ou une demande qu’on fait parce qu’on n’est pas d’accord et qu’on fait signer par un maximum de personnes pour l’envoyer à quelqu’un qui peut faire changer les choses. Plus il y a de signatures, plus on met de chances de son côté) ont été lancées en quelques jours. Cela va de « Justice pour Harambé », faisant de lui une personne, à « un monument commémoratif pour Harambé » (= une statue).

 

Nous avons aussi dit que toute cette scène s’était passée très très vite et qu’il avait fallu prendre une décision rapide pour sauver un enfant. Ici, les gens ont eu l’occasion de voir et revoir la scène, d’examiner les comportements du gorille, de faire appel à des spécialistes pour leur demander leur avis, etc. Les responsables du zoo n’ont pas eu tout ce temps et ces avis avant d’agir.

 

Nous avons aussi longuement débattu des conditions de vie dans les zoos et aussi du fait qu’on faisait « comme si » on était dans le monde sauvage des animaux mais qu’on ne voulait pas tout voir du monde sauvage des animaux.

 

Nous avons parlé de responsabilités en comparant avec une autre histoire qui s’est déroulée peu de temps avant : un malade mental dans un zoo chilien paye son entrée, se déshabille devant l’enclos des lions et, voulant se suicider, se jette dans l’enclos. Les gardiens ont été obligés de tirer sur les 2 lions. Même s’il était majeur (à partir de 18 ans), nous avons insisté sur le fait que c’était un malade mental, donc une personne pas responsable de ses actes, à protéger de lui-même, tout comme un enfant de 4 ans.

 

Chili: deux lions abattus alors qu'un homme tente de se suicider dans leur cage

Un homme de 20 ans a tenté de se suicider au Chili en s'introduisant dans la cage des lions d'un zoo très fréquenté. Alors que les lions "jouaient" avec le corps du jeune homme, les responsables du zoo ont été obligés d'abattre deux d'entre eux. Cet événement a terrifié les visiteurs du zoo.

http://www.lalibre.be

 

Toujours dans le thème des animaux utilisés pour notre plaisir, nous avons ensuite parlé de la volière du Westland Shopping Center à Anderlecht. Elle sert de décoration au centre commercial. Une personne qui y travaille s’est récemment émue du fait qu’une vingtaine d’oiseaux soit enfermée en guise de décoration. Cette volière a été construite en 1972, à une époque où on se souciait peut-être moins du bien-être des animaux. Sophia, qui travaille là depuis 5 ans, trouve cela insupportable et a mis en ligne il y a quelques jours une pétition pour libérer ces oiseaux. Nous avons aussi parlé du fait que des animaux ayant l’habitude de vivre en captivité ne sont plus capables de vivre en liberté dans leur milieu naturel. La ligue royale de protection des oiseaux se dit prête à les accueillir si la pétition aboutit.

 

Pour ou contre la volière du Westland Shopping center à Anderlecht ?

Depuis deux semaines une pétition circule sur le site Change.org, elle réclame la libération de la vingtaine d'oiseaux présents dans le centre commercial, et surtout la fin de la volière construite en 1972. Pour l'instant l'appel a reçu un peu plus de 800 signatures. Une pétition qui pourrait bien avoir des effets dans l'avenir.

https://www.rtbf.be

 

Avis à ceux qui désirent signer la pétition: j’ai bien insisté sur le fait qu’il fallait le faire en présence d’un adulte responsable. Nous avons d’ailleurs aussi débattu du fait qu’imiter la signature de quelqu’un est très grave. C’est même illégal (=contre la loi). Si un adulte fait cela, il peut aller en prison !

 

Direction du Westland Shopping: Libérez les oiseaux et mettez fin à la volière du Westland Shopping d'Anderlecht.

Vous n'êtes pas sans savoir que le shopping d'Anderlecht dispose d'une volière où sont emprisonnés une bonne vingtaine de volatiles. Ces pauvres bêtes doivent subir chaque jour le bruit incessant du passage des visiteurs, des cris d'enfants, de la musique à tue-tête, etc. Ils sont condamnés à vivre...

https://www.change.org

 

Avec certains, on a poursuivi la discussion en parlant d’une autre pratique qui nous est apparue comme révoltante : la corrida. Je vous ai raconté l’histoire de ce torero repenti. Il a été blessé par un taureau au cours d’une corrida. Depuis, il est en chaise roulante mais il milite contre la corrida.

 

Il a réalisé qu’il vivait dans un milieu dans son pays (en Colombie) où tout le monde était POUR la corrida, personne ne trouvait cela cruel. Alors, il a fait comme tout le monde et ne s’est pas posé de question. Après son accident, il est allé vivre aux Etats-Unis dans un endroit où la plupart des gens sont CONTRE. Et là, il a réalisé qu’il avait été influencé par son milieu et qu’en fait, c’était peut-être « les autres » qui avaient raison. Il a attribué le fait d’être devenu un homme meilleur à son accident grâce auquel il a compris beaucoup de choses (nous, on s’est dit qu’on aimerait quand même garder l’usage de nos jambes !)

Un ancien torero milite pour la mise à mort... de la corrida ! Un témoignage très fort.

Alvaro Munera déteste la corrida. Et il sait de quoi il parle : c'est un ancien torrero ! Du coup, son témoignage et sa prise de position en faveur des taureaux n'en sont que plus précieux et touchants. Les toreros repentis ne sont pas nombreux.

http://positivr.fr