Nous allons d'abord parler de ce qu'est un marathon, son origine. Nous plongerons dans l'âge d'or de l'Antiquité grecque. Je vous expliquerai pourquoi cela s'appelle un "Marathon" et pourquoi la distance parcourue est de 42,195 km.

 

Ensuite, nous parlerons de l'action d'une Gambienne d'une quarantaine d'années lors du marathon de Paris qui a eu lieu durant les vacances de Pâques. Elle a "couru" le marathon en habits traditionnels, en sandales avec un bidon rempli d'eau sur la tête. Nous verrons pourquoi elle a fait cela et si cela a marché.

 

Source: Externe

 

Elle a déclaré: "En Afrique, les femmes parcourent chaque jour cette distance pour de l'eau potable", "aidez-nous à réduire la distance"."Chaque jour, on va chercher de l'eau et c'est très loin. Les Africains sont fatigués. Qu'on les aide à avoir de l'eau". Elle, qui doit chercher de l'eau trois fois par jour avec ses deux filles de 10 et 4 ans, a ajouté avoir entrepris cette démarche pour "s'aider elle-même, aider sa famille et son village". 
"Depuis que je suis née, j'ai vu mes parents faire ça, je le fais, et je le montre à mes enfants", explique Siabatou Sanneh. Mais parfois, en particulier lors de la saison des pluies, "l'eau n'est pas très bonne et les enfants tombent malades, ont des diarrhées à cause de l'eau". (Extrait tiré de l'article en lien ci-dessous)

 

 

Marathon de Paris : une Gambienne au départ avec un bidon d'eau sur la tête

Tandis que des professionnels comme Mark Korir étaient sur le marathon de Paris pour battre des records, que des anonymes y étaient pour le plaisir de courir, Siabatou Sanneh, elle, était là pour sensibiliser les spectateurs aux difficultés d'accès à l'eau.

http://www.rtl.fr

 

Nous parlerons de toutes les conséquences qu'un manque d'eau potable à proximité peut impliquer.

Siabatou est rentrée dans son village et a été accueillie à bras ouverts ...

Source: Externe

 

Avec son marathon un bidon d'eau sur la tête, elle offre l'eau potable à son village

INTERNATIONAL - Elle a presque volé la vedette aux autres marathoniens. Siabatou Sanneh, originaire de Gambie, a participé symboliquement au marathon de Paris qui s'est déroulé dimanche 12 avril, en tenue traditionnelle avec un bidon d'eau sur la tête. Son objectif ? Sensibiliser le monde aux problèmes d'accès à l'eau potable dans certaines régions d'Afrique.

http://www.huffingtonpost.fr

Où se trouve la Gambie ? En Afrique. Regarder la carte.

Source: Externe

 

Nous parlerons des buts poursuivis par Water for Africa, l'ONG (organisation non gouvernementale comme d'autres dont on a déjà parlé au cours de morale) qui est derrière cette action.

Une lueur d'espoir : des ingénieurs viennent de mettre au point une technique qui permettrait de transformer de l'eau de mer en eau potable grâce à de l'énergie solaire. Pour le moment, ce système peut fournir de l'eau potable à un village de 2500 à 5000 personnes mais on peut espérer généraliser et accélérer le processus.

 

L'invention qui pourrait pallier le manque d'eau potable

D'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS), près d'une personne sur trois dans le monde n'aurait pas accès à l'eau potable. Et l'ONU, qui en avait fait un droit humain fondamental en 2010, peine à véritablement faire bouger les choses.

http://www.levif.be