Cette semaine, j'ai modifié tous mes cours à la dernière minute pour vous faire part de la dernière petite "trumperie" en date. J'ai évidemment simplifié les choses pour les plus jeunes mais nous avons néanmoins abordé le même sujet.

Donald Trump, 45ème président des USA depuis quelques jours à peine, est déjà l'auteur de plusieurs décrets qui ont fait grand bruit. Non content de réduire les droits des femmes, il a également signé un décret empêchant les ressortissants de 7 pays musulmans d'entrer aux USA.

Les pays concernés sont : l'Iran, l'Irak, le Yémen, la Somalie, la Libye, la Syrie et le Soudan.

D'emblée, la signature de ce décret a provoqué de nombreuses manifestations dans de grandes villes telles que Washington et New York.

L'opposition démocrate ( = ceux qui avaient voté pour Hillary Clinton) trouve que c'est contraire aux valeurs de l'Amérique et juge cette mesure inefficace. Mais ce décret provoque également un malaise chez les Républicains (= ceux du même parti que Donald Trump).

Trump se défend sur Twitter en argumentant que les USA ont besoin de frontières fortes et de vérifications extrêmes pour ne pas "tomber dans un chaos horrible comme en Europe"... Nous avons vu qu'il avait une drôle de vision de l'Europe... pas la même que la nôtre...

 

"Regardez ce qu'il se passe en Europe": Trump justifie son décret anti-réfugiés

L'Amérique a besoin de " frontières fortes" et de " vérifications extrêmes" a déclaré Donald Trump dimanche sur son compte Twitter, dans une apparente réaction au revers judiciaire imposé à son décret sur l'immigration par une juge américaine. " Notre pays a besoin de frontières fortes et de vérifications extrêmes MAINTENANT", a t-il écrit.

https://www.rtbf.be

 

Il va jusqu'à traiter un des plus grands journaux des USA de menteur quand celui-ci relate tous ces événements. Il suggère également que "quelqu'un rachète ce journal et mette de l'ordre dans tout cela". Nous avons vu à quel point cela peut être dangereux pour une démocratie quand un chef d'état souhaite "mettre de l'ordre" dans un journal. Il y va de la liberté de la presse ! 

Plusieurs associations de défense des droits de l'homme ont saisi un juge pour soumettre le cas de personnes bloquées dans des aéroports et qui risquent l'expulsion (car le décret a eu un effet quasi immédiat). Une juge de Brooklyn leur a donné raison (contre le décret de Trump, donc). La juge a été démise de ses fonctions quelques jours plus tard. Là aussi, nous avons commenté le danger que représente un pays où les juges doivent craindre pour leur travail en fonction des décisions qu'ils prennent.

 

La justice américaine prend une première décision contre le décret anti-réfugiés de Donald Trump

ÉTATS-UNIS - Premier revers pour Donald Trump. Les défenseurs des immigrés ont remporté une manche contre le président américain samedi 28 janvier au soir, en obtenant d'un juge qu'il empêche l'expulsion des personnes interpellées en vertu du décret anti-réfugiés signé la veille par le milliardaire (voir la vidéo en tête d'article).

http://www.huffingtonpost.fr

 

Ensuite, nous avons passé en revue les réactions de protestations de plusieurs grands patrons américains. Nous, nous ne pouvons que manifester notre désaccord mais des gens plus puissants peuvent protester de différentes façons.

Le patron de Starbucks (celui vend du café dans 75 pays dans le monde) a promis de donner des emplois à 10000 personnes issues des 7 pays concernés par le décret.

Le patron d'Airbnb (celui qui met en contact des propriétaires d'hébergements et des touristes) proposent quant à lui de fournir un logement aux personnes qui seraient bloquées dans un aéroport à cause du décret. D'autres grandes societés ont également proposé leur aide.

 

Face au décret anti-immigration américain, Airbnb propose des hébergements aux réfugiés

Hébergement gratuit et emplois aux immigrés interdits d'entrée aux Etats-Unis : Airbnb et Starbucks apportent la première réponse concrète des grandes entreprises américaines au controversé décret anti-immigration pris par le président Donald Trump, qualifié d'"injuste" par des grands patrons.

http://tempsreel.nouvelobs.com

 

Le grand journal britannique The Independent a mis en ligne une pétition (=obtenir un maximum de signatures pour réclamer ou refuser quelque chose) pour demander d'interdire à Donald Trump de mettre un pied sur le sol britannique. Blague ou pas, au terme du week-end, la pétition avait déjà obtenu plus d'un million de signatures, obligeant les parlementaires britanniques à mettre cette discussion à leur ordre du jour. En effet, une loi britannique dit qu'au delà de 100000 signatures, tout sujet de pétition doit être débattu au parlement. The Independent avait déjà recueilli 10X plus que le minimum après 2 jours, allant même jusqu'à publier une vidéo de leur compteur de signatures qui défilait rapidement ;)

 

Plus d'un million de signatures pour la pétition contre une visite d'Etat de Trump au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, le Parlement accepte d'étudier toute pétition déposée sur sa plateforme en ligne et qui atteint plus de 100.000 signatures. Une fois le seuil att...

http://tempsreel.nouvelobs.com

 

La Californie (un des états des Etats Unis qui a voté 2 fois plus pour Hillary Clinton que pour Donald Trump) envisage même de sortir des USA et de devenir un état indépendant. On appelle cela la sécession. On la nomme aussi Calexit. 

 

" Calexit ", l'initiative en faveur de l'indépendance de la Californie, gagne du terrain

Les militants d'une " Nation de Californie " vont devoir collecter 585 407 signatures pour que cette mesure soit soumise au vote lors des élections de novembre 2018.

http://www.lemonde.fr