Bonjour à tous ! 

On s'y remet ?

Après une fin d'année lacunaire (il manque les sujets du mois de juin, je comblerai le vide petit à petit), on reprend les bonnes habitudes en ce début septembre ! Bonne rentrée à tous ! 

Source: Externe

Au cours, nous avons déjà bien entamé l'année puisque le premier sujet est lancé et nous occupe pour 2 semaines minimum. Histoire d'effectuer une transition en douceur avec les vacances, nous nous interrogeons sur ce qui nous pousse à partir à l'étranger pendant les congés.

Plein de raisons sont évoquées : se relaxer, certains me parlent de récompenses après une année d'école, de travail, changer d'air, se changer les idées, voir des choses qu"on n'a pas l'habitude de voir, rencontrer de nouvelles personnes, visiter de beaux sites, de belles villes, apprendre les rudiements d'une langue étrangère, etc. La liste est longue, nous essayerons d'en garder une trace au cahier dés que nous en aurons un ;)

La question suivante, plus difficile ! Après avoir réfléchi à tout ce que le pays visité peut nous apporter, nous réfléchissons à ce que nous, touristes, nous apportons aux pays visités. Beaucoup évoquent entre autres l'argent : nous étudions un peu comment, par exemple, dans un hôtel, l'argent apporté par les touristes peut faire vivre non seulement le propriétaire de l'hôtel mais également les cuisiniers, serveurs, le personnel d'entretien, les réceptionnistes, les jardiniers, etc. Et c'est ainsi que nous nous rendons compte qu'à l'échelle d'une ville, par exemple, beaucoup de métiers sont liés de près ou de loin à la fréquentation des lieux touristiques.

On pourrait dés lors croire que le monde est bien fait et que c'est une affaire qui tourne... c'est malheureusement un peu plus compliqué que cela... je vous ai tenu en haleine la semaine dernière en vous annonçant que malgré l'apport d'argent des touristes, de plus en plus de villes très touristiques en ont marre de leurs visiteurs et commencent à développer un certain refus de les voir débarquer. Nous en sommes resté là et nous allons développer cette semaine les multipes raisons de cette aversion (quand on n'aime pas) grandissante... Suite cette semaine donc... ;))