Nous sommes revenus sur la journée de dimanche. Outre l'absence de voiture et le fait de pouvoir rouler à vélo, en roller, en trottinette et autre overboard, nous sommes tombés d'accord pour dire que c'était bien chouette, ce silence sans le bruit continu des moteurs. 

Nous avons quand même rappelé qu'en ce jour sans voiture, tous les coups n'étaient pas permis pour autant et que le code de la route restait d'application !

En parlant des dérogations octroyées à certaines personnes qui ne pouvaient faire autrement que d'utiliser leur voiture ce jour-là (médecins de garde, personnes âgées, etc.), on s'est un peu moqué quand même de toutes les personnes incapables de se passer de leur voiture pour un seul jour. Passé 19h, heure de la fin de l'interdiction des voitures, certains conducteurs se sont mis à rouler comme des animaux sauvages qu'on aurait gardé en cage toute la journée ;))

Le but de cette journée est aussi de faire découvrir aux gens qu'il existe d'autres façons de se déplacer que la voiture. En effet, si tout le monde connait l'existence des transports en commun, certains ne les prennent jamais ! Ils étaient donc gratuits pour l'occasion afin d'inciter les gens à les utiliser.

En plus de la pollution sonore, nous avons évidemment parlé de pollution tout court, celle de l'air; on a expliqué "à la grosse louche" comment cela se faisait qu'un moteur polluait et en quoi c'était dangereux. Nous avons parlé essence et diesel... Je vous ai expliqué que des mesures de la pollution de l'air prises seulement à 10 heures, soit, après seulement une demi heure de journée sans voiture, montraient une diminution de celle-ci d'un tiers à la moyenne. Et elle était 5x moins importante après seulement quelques heures ...

5 fois moins de pollution au NO2 à Bruxelles après quelques heures sans voiture, selon Greenpeace

Des militants de Greenpeace ont placé un appareil de mesure de la pollution au NO2 dans la rue Belliard à Bruxelles à l'occasion de la Journée sans voiture. A 13h, l'appareil mesurait à cet endroit cinq fois moins de microgrammes par mètre cube de NO2,...

https://www.rtbf.be

Nous avons parlé des changements d'habitudes nécessaires pour diminuer la pollution. Les files pour entrer dans Bruxelles, le matin, pourraient déjà être réduites de moitié si tous ces gens qui viennent travailler dans notre ville mais habitent à l'extérieur ne voyageaient pas seuls dans leur voiture. A l'heure des réseaux sociaux, il est facile de trouver des personnes dont le trajet journalier pourrait être compatible ! Cela s'appelle le co-voiturage. On a parlé dans certaines classes aussi de l'avénement du télétravail qui arrange employeur et employés pour peu que le métier s'y prête.

Je vous ai également fait part d'une expérience menée par 2 journalistes lundi matin: ils ont décidé de rallier la gare de Rixensart aux studios de la RTBF au Boulevard Reyers. Distance : 25 km. L'un le fait en transports en commun, l'autre en voiture. Rapidité et convivialité pour l'un. Stress et lenteur pour l'autre... Sans surprise, les transports en commun sont les grands gagnants de l'expérience !

 

Entre Rixensart et Bruxelles, qui de la voiture ou du train arrivera en premier?

En guise d'illustration à la première journée de la semaine de la mobilité, la rédaction nous a lancé un défi. Qui de ma collègue Françoise Baré (en voiture) ou de moi-même (en train et tram) ralliera le premier notre studio du Boulevard Reyers, à...

https://www.rtbf.be